LA RÉFLEXION ET LA DIFFUSION DE LA LUMIÈRE
 
La réflexion de la lumière
La lumière se propage en ligne droite tant qu'elle ne rencontre pas d'obstacle. Lorsqu'elle rencontre un objet, elle est partiellement réfléchie par la surface de cet objet.


La réflexion de la lumière
 
Il en est ainsi de la lumière émise vers le ciel et vers le sol :
  • Lorsqu’elle rencontre les particules présentes dans l’atmosphère, elle est partiellement réfléchie vers la terre, ce qui augmente la luminosité du ciel ;
  • Lorsqu’elle arrive au sol, elle est partiellement réfléchie vers le ciel. Dans les pays nordiques, la réflexion est accentuée par la présence de neige.
 
La diffusion de la lumière
La lumière se propageant dans l'atmosphère est diffusée par les poussières et les molécules de gaz qui composent l'air (oxygène, azote, gaz carbonique, vapeur d'eau, etc.). Cette diffusion est d'autant plus importante que la longueur d'onde de la lumière est courte.


La diffusion de la lumière
 
Sur ce dessin, la longueur des flèches indique de façon très schématique l'importance relative de la diffusion pour les différentes couleurs. Ainsi, les flèches bleues sont plus longues que les flèches jaunes, et celles-ci plus longues que les flèches rouges.

La lumière bleue est plus diffusée que la lumière jaune et celle-ci plus que la lumière rouge. Ce phénomène s'amplifie au fur et à mesure que la lumière parcourt des distances plus grandes dans l'atmosphère. La lumière perd progressivement sa composante bleue et possède une plus grande proportion de rouge. C'est ce qui explique la couleur bleue du ciel en plein jour et la couleur rouge des couchers de soleil. C'est aussi ce qui explique que la lumière bleue perturbe davantage l'observation astronomique.

La nuit, la lumière jaune est beaucoup mieux perçue par l'œil que la lumière bleue, et une faible intensité lumineuse contribue à une bonne vision. La faible intensité requise et la diffusion modérée font en sorte que cette lumière constitue le compromis idéal à la fois pour la vision et pour l'observation astronomique.
 
Les observatoires astronomiques sont éclairés avec de la lumière rouge. Comme l'œil est peu sensible à cette longueur d'onde, elle ne risque pas de provoquer l'éblouissement. De plus, comme la lumière rouge est peu diffusée par l'atmosphère, elle ne voile pas les images observées dans le télescope.
Source : Guillaume Poulin
 
 
plan du site