En vedette
Facebook
 
Recherche
 
 
La nuit est essentielle à la vie
 
De tout temps, les êtres vivants ont su tirer parti des bienfaits offerts tant par les environnements diurnes que nocturnes. Il n'est donc pas surprenant que la pollution lumineuse, qui se traduit littéralement par la disparition de la nuit, puisse avoir des incidences néfastes sur la santé humaine ainsi que sur la faune et la flore.

Les conséquences de l'éclairage permanent sur les êtres vivants sont encore peu connues, mais un consensus ressort des études réalisées à ce jour : la nuit est essentielle à la vie.

 
Quelques incidences sur la santé humaine
  • Le sommeil demande la plus grande noirceur possible, car la mélatonine, hormone favorisant la réponse du système immunitaire, n’est sécrétée qu’en l’absence de lumière. Une réduction de la production de mélatonine a pu être associée à l’initiation et à la croissance de certains types de cancers qui affectent davantage les travailleurs de nuit. L'IDA a publié un article donnant davantage de détails à ce sujet.
  • La mélatonine a aussi pour fonction de gérer les rythmes biologiques. C’est pour cette raison qu’une diminution de sa production provoque des troubles du sommeil.
  • La lumière artificielle contribue à affaiblir la capacité d’adaptation de l’œil humain à la noirceur. Ceci a été remarqué chez les citadins, qui ressentent une certaine insécurité lorsqu’ils se promènent dans l’obscurité des campagnes.
 
Quelques incidences sur la faune et la flore

L’incidence de l’éclairage abusif sur la faune et la flore est encore peu connue. Biologistes et écologistes ont néanmoins fait consensus sur les points suivants :

  • L’éclairage artificiel trouble les rythmes biologiques en déréglant les processus hormonaux qui contrôlent l’horloge interne des plantes et des animaux ;
  • Des espèces dites lucifuges, qui sont généralement des espèces nocturnes et/ou vivant sous la terre, sous les écorces, etc., fuient la lumière même durant la nuit ;
  • La lumière excessive des grandes agglomérations et des littoraux très éclairés perturbe le sens de l'orientation des oiseaux migrateurs. Ceux-ci se tuent par millions sur des superstructures telles que les ponts, les immeubles, etc.
  • La plupart des animaux aux mœurs nocturnes sont perturbés par l'éclairage artificiel, au point parfois de disparaître de leur habitat naturel lorsqu’il est éclairé.
  • Plusieurs insectes, attirés par la lumière, sont directement tués par les ampoules non protégées ou sont mangés par des prédateurs qui les trouvent ainsi plus facilement. Ceci engendre un déséquilibre dans la chaîne alimentaire.

Pour de plus amples renseignements, le livre "Ecology of the Night" est une revue de littérature des recherches effectuées sur le sujet, dont on peut lire le résumé dans la publication "Ecological Light Pollution" parue dans la revue de l' "Ecological Society of America"