En vedette
Facebook
 
Recherche
 
 
Le Projet de l'ASTROLab
Historique
Face aux enjeux que représente la protection du ciel nocturne pour la région, il est devenu impératif d’arrêter la croissance et de réduire la pollution lumineuse. Les premières actions menées en ce sens datent du début des années 1990. Les chercheurs de l’OMM et la Fédération des astronomes amateurs du Québec avaient alors publiquement fait part de leurs soucis en regard de la croissance constante de la pollution du ciel nocturne. Malheureusement, leurs interventions avaient donné bien peu de résultats.

C’est à la fin des années 1990 que la lutte contre la pollution lumineuse a véritablement commencé. L’OMM était alors en pleine démarche de mise à jour et de renouvellement de ses équipements et souhaitait préserver leur capacité d’observation. En 2002, le président de l’ASTROLab et les directeurs du PNMM et de l’OMM ont défini les grandes lignes d’un projet visant à réduire significativement la pollution lumineuse dans la région. Grâce au Centre local d’emploi du Granit, au PNMM et à la Sépaq ainsi qu’à l’OMM, ils ont réuni les fonds nécessaires au lancement du projet. Ils ont embauché Chloé Legris à titre de chargée de projet et lui ont confié la responsabilité de définir un plan d’action dont elle assurerait la réalisation sur une période de 3 à 5 ans.



Le plan d'action
La rédaction du plan d’action s’est faite en tenant compte d’un ensemble d’éléments qui sauraient provoquer une forte adhésion régionale. C’est en considérant les besoins de tous et chacun et dans un esprit de solidarité régionale qu’en 2003, l’ASTROLab s’est fixé les objectifs suivants :

  • préserver la capacité de recherche de l’OMM ;
  • préserver le potentiel récréotouristique de l’ASTROLab et du parc national du Mont-Mégantic ;
  • réduire de 25% la pollution lumineuse à l’OMM ;
  • favoriser la mise en place de dispositifs d’éclairage de qualité, entre autres pour réduire la consommation d’énergie et réduire les inconforts qu’ils suscitent.

Afin d’atteindre ses objectifs, l’ASTROLab avait proposé la création d’une réserve de ciel étoilé qui regrouperait les MRC du Granit et du Haut-Saint-François ainsi que la Ville de Sherbrooke. Ceci se ferait grâce à un ensemble de mesures regroupées selon trois axes d’intervention :

  • la sensibilisation : pour faire connaître les enjeux de la pollution lumineuse ;
  • la réglementation : pour préserver l’avenir ;
  • la conversion de dispositifs d’éclairage : pour diminuer la pollution lumineuse.

Le Projet s’est inscrit dans le mouvement du développement durable, et tous les citoyens situés sur le territoire d’intervention ont bénéficié de ses retombées. Au fil du temps, sa portée s’est même étendue à l’échelle nationale et internationale.