En vedette
Facebook
 
Recherche
 
 
Le voilement des étoiles
 
Le ciel étoilé est notre seule fenêtre vers l'univers et nous sommes en train de la masquer…
 

Le voilement des étoiles est l'une des conséquences importantes de la pollution lumineuse qui perturbe le travail des astronomes et prive les citadins de la beauté du ciel étoilé et des paysages nocturnes. Aujourd'hui, il faut malheureusement s'éloigner à quelques centaines de kilomètres des centres urbains pour bien percevoir la
Voie lactée. En effet, plus des deux tiers des américains ne peuvent plus discerner la Voie lactée à l'œil nu depuis leur lieu de résidence. Dans les grandes villes du monde, près de 97 % des étoiles ne sont plus visibles. Par exemple, le ciel de la région de Montréal ne laisse plus voir qu'une centaine d'étoiles, alors que dans la région du mont Mégantic, il est possible d'en contempler plus de 3000 à l'œil nu.

 
Ces deux photographies ont été prises dans la banlieue de Toronto, à gauche, lors d'une panne générale d'électricité et à droite, après le rétablissement de l'électricité. La Voie lactée, bien visible lorsque le ciel est noir, disparaît totalement du fait de la pollution lumineuse.
Source : Todd Carlson
 

Le voilement des étoiles est causé par la lumière artificiellement émise vers le ciel, soit directement par les luminaires, soit après avoir été réfléchie sur le sol. La lumière émise vers le ciel est rendue visible (et donc nuisible) du fait de la réflexion sur les particules en suspension (poussières, aérosols, humidité) ou de la diffusion intrinsèque de l'atmosphère.

La lumière blanche, parce qu'elle est davantage diffusée par l'atmosphère, contribue plus au voilement des étoiles que la lumière jaune.

Pour les astronomes et les astrophysiciens, la noirceur du ciel est essentielle à l'observation et à l'étude d'objets célestes de faible luminosité. La croissance importante de la pollution lumineuse affecte de plus en plus les activités de recherche des grands observatoires, car l'augmentation de la luminosité artificielle du ciel produit un effet similaire à celui d'un rétrécissement des télescopes. C'est ainsi que le plus grand observatoire en sol canadien, le David Dunlap Observatory, a été contraint de fermer ses portes. La luminosité excessive du ciel de Toronto lui a été fatale et l'imagerie y est devenue impossible. Aux États-Unis, les activités des observatoires de l'Université Harvard au Massachusetts et du Mont Palomar en Californie, tous deux situés en banlieue de grandes villes, sont également compromises pour les mêmes raisons.

 
La pollution lumineuse affecte les activités de l'observatoire du Mont Palomar à San Diego (Californie). Depuis 1934, la croissance de la population dans la région a malheureusement favorisé l'augmentation de la luminosité du fond du ciel.
Source : Martin Aubé