En vedette
Facebook
 
Recherche
 
 
Quelques cas types
L'éclairage routier

L’éclairage d’une route doit être conçu pour assurer la sécurité de tous les usagers. Les zones où la qualité de l’éclairage est particulièrement importante sont :

  • les zones hautement fréquentées par les piétons ;
  • les zones de rencontre entre piétons et automobilistes ;
  • les intersections.

Pour obtenir une bonne visibilité, il est préférable que l’éclairement soit assez uniforme, c’est-à-dire que l’éclairement moyen ne soit pas plus de 3 à 6 fois supérieur à l’éclairement minimal.

Les zones urbaines

Les rues commerciales situées au cœur des villes sont caractérisées à la fois par une forte circulation automobile et une forte fréquentation des piétons. L’éclairement de ces rues doit correspondre au plus grand des éclairements moyens proposés, soit 17 lux.

 
La Société Hydro-Sherbrooke et l'Université de Sherbrooke transforment le secteur universitaire
 
Avant
Avant la conversion
 
Avant
Avant
 
La sortie du campus de l'Université de Sherbrooke donne sur le boulevard de l'Université. Ces deux artères comportent 4 voies de circulation et sont éclairées par des luminaires à tête double d'une hauteur de 9 m. L'espacement des lampadaires est de 25 m sur l'artère de sortie de l'université et de 40 m sur le boulevard. Avant la conversion (photo de gauche), la sortie du campus avait un éclairement au sol très intense (75 lux) assuré par des lampes au sodium à haute pression de 400 W. Le boulevard de l'Université (photo de droite) était plus modérément éclairé (17 lux), mais les lampadaires munis d'ampoules au sodium à haute pression de 250 W émettaient une grande proportion du flux lumineux vers le ciel et dans la zone d'éblouissement.


Après
Après
 
Grâce à l'installation de nouveaux luminaires de type Helios, l'éclairement de 17 lux est maintenant obtenu avec des ampoules au sodium à haute pression de 150 W seulement. Le remplacement de 90 luminaires routiers dans le secteur universitaire a permis de réaliser des économies d'énergie d'environ 100 000 kWh/an.


Les zones rurales et résidentielles

Les rues des municipalités en milieu rural sont moins fréquentées. Par conséquent, de plus faibles éclairements suffisent. Dans certaines rues, telles que celles des quartiers résidentiels, il est parfois suffisant de n'éclairer que les intersections.



Le village de La Patrie modifie son système d'éclairage routier
 
Le village de La Patrie est situé au pied du mont Mégantic. Sa rue principale, d'une largeur d'environ 12 m, était éclairée par une série de luminaires d'une hauteur de 8 m et distants de 30 m. Ces luminaires n'offraient aucun contrôle du flux lumineux et fournissaient un éclairement au sol de 15 à 20 lux avec des lampes au sodium à haute pression de 150 W.


Grâce au programme de conversion de l'éclairage public et privé de l'ASTROLab du Mont-Mégantic, des luminaires de type Helios munis de lampes au sodium à haute pression de 70 W ont remplacé les anciens. Le contrôle optimal du flux lumineux a permis de faire en sorte que les luminaires n'éclairent ni le ciel, ni les façades des maisons avoisinantes. La rue est éclairée plus sobrement grâce à un éclairement au sol de 8 à 10 lux.


L'éclairage des façades et des aires périphériques de bâtiments
Les façades des bâtiments ainsi que les aires périphériques sont souvent illuminées. Ce type d'éclairage se veut multifonctionnel : il met en valeur l'enseigne commerciale tout en éclairant les voies d'accès et les stationnements adjacents.

La pratique courante consiste à utiliser des appliques murales ou des projecteurs de forte puissance. Il s'agit de dispositifs très éblouissants et inefficaces, qui envoient généralement plus de 15 % du flux lumineux directement vers le ciel. Afin de diminuer la pollution lumineuse et dans le souci d'économiser de l'énergie, privilégiez un éclairage sobre qui permettra aux visiteurs d'accéder au bâtiment en toute sécurité sans pour autant éclairer au-delà des besoins.


Des commerces donnent l'exemple!
Des commerces donnent l'exemple!
Ce commerce de Lac-Mégantic était éclairé par 13 appliques murales munies d'ampoules au sodium à haute pression de 150 W (11 ampoules) et de 400 W (2 ampoules).


Suite au programme de conversion de luminaires mis sur pied par l'ASTROLab du Mont-Mégantic, ce même commerce n'utilise plus que des ampoules de 70 W, réduisant ainsi sa consommation d'énergie de 1500 watts. Certaines des appliques murales ont été repositionnées au-dessus des zones à éclairer, plutôt qu'en-dessous, ce qui évite d'envoyer la lumière vers le ciel.


Seulement 35 W pour bien voir!
Seulement 35 W pour bien voir!
L'entrée de cette école est suffisamment éclairée par un luminaire FPM de KEENE à défilé absolu (full cutoff) utilisant une ampoule au sodium à haute pression de 35 watts seulement. Il y a là toutes les qualités d'un bon dispositif d'éclairage : bonne visibilité, efficacité énergétique, lumière concentrée et esthétique


Sobriété et cachet vont de pair!
Sobriété et cachet vont de pair!
L'éclairage de la façade avant de ce commerce est suffisant pour y accéder en toute sécurité. Il n'est donc pas nécessaire d'installer des luminaires dans le stationnement. L'éclairage sobre fourni par les luminaires encastrés dans les corniches donne beaucoup de cachet au bâtiment. Voilà un bel exemple pour démontrer qu'il n'est pas nécessaire d'éclairer abusivement un commerce pour le mettre en valeur.


L'éclairage des stationnements et des aires commerciales
Le remplacement des luminaires des stationnements de l'Université de Sherbrooke a permis de réduire par un facteur 4 la puissance totale consommée. Chaque unité de 4 projecteurs avec des ampoules au sodium à haute pression de 400 W chacun a été remplacée par un seul projecteur de même puissance. Le remplacement de 21 luminaires a permis de préserver l'éclairement au sol de 15 lux et de générer des économies de 120 000 kWh/an.
L'éclairage des stationnements et des aires commerciales

Voici deux photographies qui démontrent une bonne planification de l'éclairage en milieu urbain. Dans les deux cas, les dispositifs d'éclairage n'envoient de lumière ni vers le ciel ni au-delà des limites du terrain commercial.



Une station-service qui n'éclaire pas les propriétés voisines!
Une station-service qui n'éclaire pas les propriétés voisines!
Cette station d'essence offre un éclairage adéquat qui n'est pas éblouissant grâce à des luminaires encastrés sous l'auvent.


Un concessionnaire qui montre le bon exemple!
Un concessionnaire qui montre le bon exemple!
Ce concessionnaire éclaire ses rangées d'automobiles avec des luminaires dotés de lampes aux halogénures métalliques de 400 watts chacune, produisant un éclairement moyen au sol d'environ 60 lux, soit 4 fois moins que la pratique courante pour ce genre d'application. La plupart du temps, des projecteurs 1000 à 1500 watts sont utilisés. Il est fortement recommandé d'éteindre au moins partiellement les dispositifs d'éclairage en dehors des heures d'affaires. Les économies d'énergie réalisées par la limitation de l'éclairement et l'extinction de l'éclairage chez un concessionnaire type ayant 32 luminaires peuvent atteindre 115 000 kWh/an, ce qui représente une économie d'environ 10 000$ par année! L'investissement sera vite rentabilisé!


L'éclairage des aires de manutention
Bien qu'en général il soit préférable d'éclairer sobrement, il est évident que certains milieux requièrent des éclairements plus importants. C'est le cas notamment des domaines agricoles, des industries et de certains commerces qui possèdent des aires de manutention extérieures. Il faut toutefois veiller à ne pas outrepasser les besoins réels.

L'usage des sentinelles et des projecteurs, fortement répandu pour ce genre d'application, est une mauvaise utilisation de l'énergie. Ils sont éblouissants et inefficaces, envoyant jusqu'à 50 % de la lumière vers le ciel. Ils utilisent fréquemment des ampoules au mercure de 400 W ou des lampes halogènes de 1 000 W. Les ampoules au mercure sont 4 fois moins efficaces que les ampoules au sodium à haute pression et leur flux lumineux décroît très rapidement dans le temps.


Cette scierie utilisait des sentinelles au mercure pour assurer l'éclairage de ses aires de manutention. Les défauts de l'éclairage sautent littéralement aux yeux


Les nouveaux luminaires à haute performance RW-115-HP éclairent maintenant la scierie avec des ampoules à haute pression de 150 W. L'entreprise y a gagné en économie d'énergie et dans la sécurité des lieux.


Avant la conversion de son système d'éclairage, cette usine projetait une lumière éblouissante et polluante avec 21 lampes au mercure de 400 W chacune.


L'industrie éclaire maintenant ses bâtiments avec des luminaires qui offrent un meilleur contrôle du flux lumineux et qui utilisent des ampoules au sodium à haute pression de 70 W. Cette conversion a permis de réduire la consommation énergétique de 32 000 kWh par an. Considérant que l'énergie électrique coûte 0,08$ du kW/h, ceci représente des économies annuelles de 2 500 $.


L'éclairage des domaines agricoles
Voici l'exemple d'une propriété agricole dont la sentinelle au mercure a été remplacée par un luminaire au sodium à haute pression de 70 watts.


L'éclairage résidentiel
 
Cette entrée d'une propriété privée est maintenant éclairée par une applique murale de 35 watts au sodium haute pression (à droite) au lieu d'une sentinelle au mercure (à gauche). L'entrée et tout aussi bien éclairée qu'avant, mais la cime des arbres, le toit de la maison, le ciel et la propriété voisine ne le sont plus! Une économie de 150$/année!